FAQ CRYOLIPOLYSE

Q1: Qu’est-ce que la cryolipolyse par aspiration ?

R1 : La Cryolipolyse par aspiration est réalisée grâce à l’application de pièces à mains diffusant un froid intense (-5 à -10°C ) . La technique débute par l’aspiration des zones adipeuses. La peau est protégée par l’application d’une compresse technique et d’un gel protecteur. A l’inverse la « Cryolipolyse » par application de plaques fonctionne sans aspiration. Les plaques sont appliquées directement sur la peau. Les résultats de cette seconde méthode sont très modestes car les cellules graisseuses ne sont pas réellement impactées par le froid.

Q2 :Quelle est la différence entre la cryolipolyse par aspiration et la lipoaspiration ?

R2 : La cryolipolyse par aspiration est l’alternative non invasive à la lipoaspiration pour les amas graisseux  (cellulite adipeuse ou fibreuse) du ventre, des poignées d’amour et de la culotte de cheval. La cryolipolyse permet d’éviter des suites opératoires compliquées, comme les hématomes et les douleurs ou encore le port d’un panty pendant plusieurs semaines, …

Q3 : Combien de séances sont-elles nécessaires pour traiter une zone ?

R3 : Une séance suffit généralement lorsque le pli graisseux, mesuré lors de la séance initiale, ne dépasse par 40 mm. Au delà de 40 mm, une ou plusieurs séances supplémentaires sont nécessaires, espacées de 2 mois environ.

Q4 : Existe-t-il des saisons pour pratiquer la cryolipolyse ?

R4 : La cryolipolyse peut être pratiquée en hiver comme en été.

Q5 : À quoi correspond la phase de chaleur de la zone à traiter, parfois pratiquée en début de séance de cryolipolyse ?

R5 : La phase de chaleur initiale permet de réaliser un véritable « choc thermique » fragilisant encore plus les cellules graisseuses. La phase de chaleur, avant l’exposition au froid, est le plus souvent réservée au traitement des amas graisseux de l’abdomen.

Q6 : Que penser des appareils portatifs de Cryolipolyse ?

R 6: Les appareils de Cryolipoyse vendus sur internet sont en fait de simples plaques réfrigérées. Leur intérêt est très faible (pas d’aspiration du tissu graisseux). Mal utilisées, elles peuvent entraîner des brûlures cutanées. À déconseiller.

Q7 : Comment choisir son centre de Cryolipolyse ?

R7 : Le développement des centres médicaux, paramédicaux ou esthétiques pratiquant la Cryolipolyse interroge.

La Cryolipolyse n’est pas une technique réservée aux docteurs en médecine.

Certains conseils de bon sens permettent néanmoins de sélectionner un centre « sérieux » de Cryolipolyse :

  • Utilisation d’une machine de  Cryolipolyse agréée CE médical,
  • Recherche d’éventuelles contre-indications, examen avec mesure du pli graisseux et prises de photographies lors de la 1ère séance,
  • Explications sur les résultats escomptés et l’éventualité d’effets secondaires,
  • Sont recommandées :
  • Prise en charge médicale des éventuels effets secondaires après Cryolipolyse, même si la séance n’est pas réalisée initialement dans un centre médical,
  • Réalisation par les thérapeutes non médecins d’un stage dans un centre médical avant de pratiquer dans leur propre centre de Cryolipolyse.

Q8 : Les machines de  Cryolipolyse  sont-elles toutes comparables?

R8 : La plupart des machines de Cryolipolyse, qu’elles proviennent d’Amérique du Nord, d’Europe ou d’Asie, sont très proches et les résultats obtenus comparables.

Par contre, les pratiques peuvent être différentes. Ainsi, les paramètres (tels que la durée d’une séance, la pression d’aspiration, la température des plaques,…) sont aussi importants que la machine, et nécessitent une réelle compétence.

FAQ LIPOHIFU

Q1 : Quel est le mode d’action de la technique LipoHifu dans le traitement des amas graisseux ?

R1 : La technique LipoHifu utilise l’énergie sous forme d’ultra-sons focalisés aboutissant à la production de chaleur (65 à 80 °C) à une profondeur sous-cutanée précise (8 ou 13 mm).

Cette énergie détruit les cellules graisseuses (adipocytes) à la profondeur programmée. Les lésions cellulaires aboutissent à court terme (1 mois) à la disparition de ces adipocytes par voie naturelle. Les cellules non adipeuses ne sont pas ciblées par le LipoHifu, à condition de respecter une épaisseur de pli graisseux minimale.

Q2 : Quelle technique privilégier dans le traitement des amas graisseux ?

R2 : La cryolipolyse est incontestablement la méthode la plus simple et la plus rapide pour le traitement des amas graisseux « mous » (cellulite adipeuse), par exemple une « bouée » abdominale. Dans ce cas, le froid pénètre aisément la couche superficielle (jusqu’à 15-20mm environ).

Par contre, l’aspiration d’un tissu sous-cutané fibreux  (cellulite fibreuse) par une pièce à main de cryolipolyse est plus difficile à réaliser : le froid pénètre moins profondément. Nous proposons dans ce cas de débuter le traitement par une ou deux sessions de LipoHifu avant de réaliser, si nécessaire, une session complémentaire de cryolipolyse.

Q3 : Combien de séances sont nécessaires pour traiter un amas graisseux par LipoHifu?

R3 : Cela dépend évidemment de l’épaisseur du tissu graisseux initial et de la nature de celui-ci. L’examen réalisé lors de la phase de prise en charge permet de déterminer la meilleure stratégie thérapeutique (Cryolipolyse, LipoHiFu ou association des 2 techniques) et d’évaluer précisément le nombre de session(s) nécessaire(s).

Q4 : Quand privilégier la technique LipoHifu ?

R4 : Si la cryolipolyse est généralement la méthode la plus simple et la plus rapide pour le traitement des amas graisseux, les pièces à main utilisées ne permettent pas de prendre en charge aisément, ou sans douleur, certaines  zones du corps. C’est le cas, par exemple de l’amas graisseux sous-mentonnier (double menton), du bras ou de la face antérieure des cuisses. D’autre part la technique LipoHiFu permet, outre la lipolyse, d’améliorer le relâchement cutané, par exemple au niveau desbras.

Q5 : La technique LipoHiFu est-elle douloureuse ?

R5 : Elle est généralement indolore, en dehors de quelques picotements.

A lire aussi :


Partager cet article