Traitement de la cellulite diffuse associée ou non à un surpoids – Médisculpture®

Les techniques de traitement des amas graisseux que nous appellerons pour simplifier cellulite, sont nombreuses et les procédés plus ou moins invasifs.

Lorsque la cellulite est diffuse, souvent au niveau des membres inférieurs, on parle de « peau d’orange » car les adipocytes (cellules graisseuses) sont hypertrophiées et soulèvent le derme.

La peau d’orange s’accompagne fréquemment d’un gonflement des membres inférieurs (œdème) en particulier lors de la période estivale. Cet œdème est la conséquence d’une rétention lymphatique provoquée par la cellulite. On parle alors de cellulite aqueuse ou lipœdème  Le traitement de la peau d’orange relève plus des techniques conservatrices telles le massage pétrissage, le LED Sculpting, l’électrostimulation, le drainage lymphatique, l’application ventouses et/ou de crèmes anticellulite. Néanmoins ces traitements, mêmes bien conduits et régulièrement pratiqués, ne permettent pas de résoudre la cause de la cellulite, c’est à dire l’hypertrophie des cellules graisseuses. En effet les adipocytes sont « vidées »mais non détruites lors du traitement  Elles se rechargent rapidement en acides gras par la suite. Une hygiène de vie alimentaire équilibrée, pauvre en sucres rapides et en acides gras et une pratique physique régulière sont donc un complément indispensable à ces méthodes.

Les amas graisseux correspondent à une cellulite localisée. Lorsque l’amas graisseux est mou à la palpation (ex. bouée abdominale) on parle de cellulite adipeuse. A l’inverse  lorsque l’amas graisseux est ferme et parfois même douloureux à la palpation on parle de cellulite fibreuse (ex. stéatomérie ou « culotte de cheval »).

Les techniques radicales, c’est à dire permettant la destruction des adipocytes,  sont alors possibles et indiquées. La chirurgie (lipoaspiration) est désormais concurrencée par des méthodes non invasives, relativement peu douloureuses et sans éviction sociale. Deux techniques permettent de traiter les amas graisseux localisés, la Cryolipolyse et le LipoHiFu. Ces 2 méthodes sont complémentaires et souvent associées dans le traitement de la cellulite adipeuse et/ou fibreuse. Les résultats sont durables et apparaissent deux à trois mois après le traitement. Le lipoHiFu permet par ailleurs, outre la destruction d’adipocytes, de traiter le relâchement cutané.

Partager cet article