Traitements médicaux de la calvitie

La chute de vos cheveux vous inquiète ? Dans ce chapitre nous allons décrire les différents traitements contre la calvitie à notre disposition.

Calvitie

Les traitements cosmétiques et les soins capillaires sont une aide modeste à la chute anormale des cheveux. Néanmoins ils sont fréquemment utilisés en particulier chez la femme. Certains traitements médicaux spécifiques à la chute normale des cheveux existent. Ils se présentent sous forme  de topiques (application directe) ou de médicaments à avaler. L’association des 2 formes est possible.

Traitements topiques :

Il s’agit du Minoxidil. Ce  produit  est destiné au traitement de l’alopécie androgénétique. Initialement destiné au traitement de l’hypertension, le Minoxidil s’est en fait révélé (un peu) efficace dans le ralentissement de la chute des cheveux, voire (rarement) dans la repousse. Sous forme topique, il doit être appliqué bi-quotidiennement pendant une durée d’au moins 6 mois, mais souvent beaucoup plus longtemps car l’effet de ce traitement contre la calvitie s’achève lorsque l’application s’arrête ! Le Minoxidil existe sous 2 formes, 2 % pour les  femmes et 5 % pour les hommes. Les effets indésirables sont rares : irritation, sécheresse, desquamation et rougeur du cuir chevelu. Une baisse de la pression artérielle est également décrite.

Traitements oraux :

Le Finastéride (Propecia®)  est un inhibiteur de l’enzyme 5-alpha réductase. Plusieurs études randomisées en double aveugle ont montré que la prise de Finastéride, à raison de 1 mg par jour par voie orale pendant un an, augmente de manière significative le nombre de cheveux. Après deux ans, une augmentation progressive du nombre de cheveux est observée chez 66 % des patients traités par le Finastéride versus 7 % dans le groupe placebo, ce qui en fait un candidat viable pour un traitement de repousse des cheveux. Les effets indésirables les plus fréquents sont des troubles sexuels (baisse de la libido, impuissance, gynécomastie…). Les troubles semblent diminuer progressivement lors d’un traitement prolongé et disparaissent à l’arrêt du traitement. Le Finastéride ne semble pas efficace sur la perte des cheveux chez des hommes de plus de 60 ans traités pour une hypertrophie bénigne de la prostate (adénome).Le Finastéride est contre-indiqué chez les femmes enceintes ou en âge de procréer en raison du risque de tératogénicité. De plus, dans une étude réalisée chez 136 femmes ménopausées, la prise de Finastéride pendant un an ne fut pas plus efficace qu’ n placebo.

La Spironolactone (Aldactone®) semble avoir une certaine efficacité dans le traitement de l’alopécie androgénique chez la femme mais on ne dispose d’aucune étude contrôlée.

Les pilules contraceptives estroprogestatives ayant un progestatif anti-androgénique sont également conseillées (Jasmine®, Jasminelle®,…) après un avis gynécologique.

La vitaminothérapie  (vitamines du groupe B) associée à la correction des carences en fer, zinc… est préconisée dans les chutes de cheveux passagères (effluvium télogène).

 

La mésothérapie capillaire :

Cette technique médicale consiste à injecter en de multiples endroits du derme du cuir chevelu (Micro Needling) des principes actifs contenant un cocktail poly-vitaminé et de l’acide hyaluronique (NCTF 35, Silorga). La méthode est quasiment indolore grâce à l’utilisation du Micro Needling. La séance s’achève avec une session de Photobiomodulation par LED thérapie Elle favorise la croissance des cheveux et la vascularisation des bulbes. Une phase d’attaque nécessite la réalisation d’une séance tous les 15 jours pendant 2 mois et demi. Elle est suivie d’une phase d’entretien à raison d’une séance tous les 1 à  3 mois. Ce traitement contre la calvitie est indiqué en cas de chute de cheveux récente et passagère, dans les calvities modérées ou les suites de micro greffe de cheveux.

Partager cet article