Q1 : L’accroissement des muscles squelettiques : hypertrophie et/ou hypoplasie musculaire ?

R1 : Il n’existe pas encore de consensus scientifique sur l’origine de la croissance musculaire chez l’Homme. Pour la plupart des auteurs, l’augmentation de la masse musculaire provient uniquement de l’accroissement de l’épaisseur des fibres musculaires (hypertrophie).

Pour d’autres au contraire, moins nombreux, les fibres musculaires conservent la même taille qu’il s’agisse d’individus qui s’entraînent ou de personnes sédentaires. C’est l’accroissement du nombre de fibres qui explique l’augmentation de la masse musculaire (hyperplasie).

Le plus probable est que l’hypertrophie et l’hyperplasie musculaire se combinent dans l’accroissement de la masse musculaire. C’est en tout cas la théorie des différentes techniques de stimulation magnétique, dont le MShape®.

Réf : https://musqle.fr/hypertrophie-vs-hyperplasie

Q2 : La technique MShape® est-elle comparable à l’électromyostimulation ?

R2 : Contrairement aux appareils d’électrostimulation myo-électriques, le MShape® propose une efficacité maximale sans impliquer de douleur. Dans le cas de l’électromyostimulation, la stimulation part d’une plaque posée directement sur la peau pour rejoindre ensuite les muscles. L’électromyostimulation implique donc un effet thermique ainsi qu’une douleur (variable en fonction de l’intensité de la stimulation), ce qui limite considérablement l’efficacité de la technique.

Dans le cas de le MShape®, le champ électromagnétique cible directement les muscles avec un maximum d’intensité, avant que celui-ci ne diffuse ensuite vers la surface (graisse) sans toucher la peau (dons sans douleur).

Q3 : MShape®, 4 ou 6 séances ?

R3 : Il est techniquement possible de réaliser la technique MShape ® en « seulement » 4 sessions de 30 minutes. 

Nous conseillons toutefois la réalisation d’un forfait de 6 séances de 20 minutes espacées de 2 à 3 jours, sur 2 à 3 semaines consécutives. Ce protocole permet en effet  le développement le plus efficace des chaînes de protéines et de fibres musculaires (sarcomères).

Q4 : Comment est mesurée l’énergie du MShape® ?

R4 : Il s’agit d’une unité de mesure électromagnétique exprimée en Tesla (T), en l’occurrence 7T (3,5T par applicateur) pour le MShape®.
Le MShape® basée sur la technique MMS® est actuellement la technique de stimulation musculaire électromagnétique la plus puissante.

Q5 : Comment se contractent les muscles striés ?

R5 : Les muscles sollicités par le MShape® sont des muscles striés (muscles de la locomotion, de la statique, de la préhension,…).Ils sont sous le contrôle du système nerveux central. Un muscle strié est un groupement de faisceaux formés eux-mêmes de fibres musculaires ou sarcomères.

Les fibres musculaires peuvent atteindre plusieurs dizaines de centimètres, par exemple au niveau des membres inférieurs ou de l’abdomen. À l’intérieur de ces fibres, on retrouve des myofibrilles (actine et myosine). Ces 2 protéines sont disposées de façon alternée. Lors d’une contraction, les filaments d’actine et de myosine glissent les uns contre les autres, puis s’intriquent entre eux. Ceci aboutit au raccourcissement et à l’épaississement du muscle. À l’inverse, lors de la détente musculaire les protéines d’actine et de myosine se séparent. Le muscle retrouve sa configuration de repos.

Q6 : Est-il parfois nécessaire de prévoir des séances de MShape® complémentaires au delà des 6 séances proposées initialement ?

R6 : Dans certains cas de perte significative, non pathologique, de la masse musculaire abdominale ou des muscles fessiers (fonte musculaire liée au vieillissement et/ou au manque d’activité physique), une ou deux séances complémentaires seront proposées après la 6ème séance. Chez les patients peu sportifs, un entretien du résultat obtenu est souhaitable grâce à 1 ou 2 séances de MShape® par an. Il est important de noter que l’exercice physique (en particulier le gainage pour les muscles abdominaux) et une alimentation saine et équilibrée sont indispensables après un traitement MShape®. 

A lire aussi :